Fin du cheminement avec NANOMÉTÉO.

Cette fois, c’est la bonne. Le long cheminement de loisir en programmation sur Arduino touche à sa fin. Au départ il ne s’agissait que d’évaluer la faculté d’une minuscule carte NANO à pouvoir assumer sa mission aussi bien que sa grande sœur l’ARDUINO UNO. Elle a passé les tests avec mention très bien et félicitation du jury, et compte tenu de son prix de vente tout à fait alléchant, à mon avis elle va chez moi supplanter la carte de développement dans toutes les applications où il n’y aura pas à brancher un SHIELD. Initialement j’avais envisagé le minimum vital, et puis, pris au jeu, c’est une véritable petite station météo qui va dans ma petite serre hivernale se charger de la surveillance, sentinelle infatigable. La fonction altimètre également peut se targuer d’émuler une application ludique très sympathique. Enfin, bien qu’il ne s’agisse plus d’un tutoriel sur la programmation en langage C, je ne peux que vous inviter à consulter le listage du programme source qui comporte un nombre assez important de séquences assez élaborée.
Reste que la prudence est toujours de mise. Évaluez avec attention la faisabilité compte tenu de vos aptitudes, car l’ensemble est compact et impose au bricoleur des savoirs-faires incontestables. Le pire serait d’aboutir à une déconvenue parce que vous avez sous-estimé les difficultés pratiques relatives à l’aspect réalisation. Pour le logiciel, je crois pouvoir rester serein. On ne peut pas exclure une ou deux petites vermines informatiques bien cachées, mais en l’état il semble donner entièrement satisfaction. Si vous envisagez de piloter une interface de puissance, au risque de me répéter, ne vous engagez pas à la légère. Cette voie peut vous amener à ouvrir des coffrets dans lesquels sont présentes des tensions dangereuses, ne serait-ce que l’arrivée 220V du réseau électrique.


C’est le moment un peu tristounet où l’on doit se quitter.

Je vous souhaite vraiment autant de plaisir à réaliser cette petite station météo d’un usage simple et de sa fonction altimètre pour promeneur, que j’en ai éprouvé à la créer et à développer le programme qui l’anime. Munie d’une électronique facile à programmer, je ne doute pas un instant, que titillé par les muses du génie logiciel, ces lutins malicieux vont vous pousser à vous faire du « sur mesure », activité d’autant plus gratifiante que voir évoluer « son bébé » procure toujours beaucoup de satisfaction.

Amicalement : Nulentout

(Si vous n’avez pas tout compris, reprendre ici.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *