Informations de dernière minute.

Rédiger un didacticiel oblige son auteur à faire des efforts particuliers pour expliciter les divers aspects du système en cours de description, l’obligeant à relire en détail le programme à la loupe. Surgissent alors des faiblesses ou de nouvelles idées.  Le croquis P11_Complet_version_plus.ino n’échappe pas à cette assertion et a bénéficié d’une foule de légères améliorations.
Trop tard, le didacticiel « bouclé », et reprendre en détail certains chapitres bousculerait totalement la mise en page. Franchement je n’en ai vraiment pas le courage. Aussi, avec votre permission, (Formule politiquement correcte d’une hypocrisie totale, puisque vous n’avez pas la possibilité de vous y opposer !) je vais à peine en signaler un ou deux points.
Par exemple, dans la liste des bases de temps spécifique, le cas particulier de 45 jours a été ajouté et trace sur l’écran des graduations spécifiques.
Également non détaillé dans le didacticiel, mais pris en compte dans la notice d’utilisation, tourner dans le sens horaire le codeur incrémental fait afficher l’état actuel de la Sauvegarde AUTOMATIQUE et de SÉCURITÉ MÉTÉO quand on est en mode EXPLOITATION.
Nettement plus important sur le plan opérationnel,  l’organigramme de la Fig.92 devient celui de la Fig.138 car la séquence de redémarrage est mieux pensée. Maintenant, la mise à jour en (1) de la variable est placée au début, pour pouvoir être prise en compte dès que le test (2) aura été effectué. Ainsi, en (3) il est possible d’effectuer une sélection. Si la variable de sauvegarde automatique des échantillons est positionnée à vraie, c’est que le système fonctionne en sentinelle thermique. Dans ce cas, sur un RESET on retrouve l’intégralité du contexte. La seule perte sera une légère perturbation de la « base de temps » car il y a suspension momentanée de l’échantillonnage. Si la coupure de l’énergie sur le secteur est de courte durée, la « dégradation » du graphe sera pratiquement insignifiante. Si on désire savoir qu’un RESET intempestif s’est produit durant notre absence, en (3) le graphe est effacé et en conservera la trace évidente. Il sera de surcroit possible d’évaluer sur les diagrammes à quel moment l’énergie a été rétablie dans l’historique. Quand le système redémarre avec affichage de la version du programme et présentation du LOGO, en (4) on efface inconditionnellement les échantillons, car il n’y a aucune raison d’afficher un historique ancien qui ne représenterait probablement pas des données récentes.
Bien d’autres petites améliorations sont venu se greffer sur le croquis. Certaines on donné lieu à des corrections dans le tutoriel, donc vous n’en saurez jamais rien. Par exemple des améliorations de texte à l’écran, l’échelle graduée pour une journée mieux positionnée latéralement etc. D’autre ne sont pas abordées dans le didacticiel pour éviter de l’encombrer inutilement. Donc, si à l’usage vous constatez des petites différences entre la narration, les images et la réalité du comportement de NANOMÉTÉO, ces observations ne seront absolument pas anormales. Encore une petite recommandation : Avant de refermer définitivement le couvercle, vérifiez … qu’une scongregneugneu de salamandre ne soit pas cachée dans les circuits !

>>> Page suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *