Une toute petite station météorologique.

L’apprentissage du C++ d’Arduino à travers la saga sur le mesurage est ENFIN terminée. Le didacticiel est mis en ligne. Après deux années consacrées à ce projet, le moral est au beau fixe, et je vais enfin pouvoir faire autre chose. Par exemple reprendre le pilotage virtuel du B737, ou réembaucher à la NASA pour repartir dans l’espace, en Navette ou à bord d’Apollo. Bref, c’est la jubilation complète. Et en pleine sérénité joviale, PAAAFFFFFFFFFFFF c’est le pépin, la tuile, la cata :
Figurez-vous qu’une publicité automatique intrusive et non invitée arrive d’Internet et me fait découvrir par hasard la minuscule carte NANO Arduino.

x
– C’est quoi ça la NANOtruc PAPY ?
– Ben fiston, c’est comme une carte Arduino, sauf que c’est une Arduino !


Aucune raison objective d’ajouter ce petit module à ma collection et de vous en parler, ce n’est qu’une version de plus. On a chevauché la UNO qui trône sur tous les établis, on a glissé vers le module fréquencemètre qui est un produit dérivé. On a côtoyé la BOARDUINO avec PICOLAB. Alors franchement pourquoi remettre le couvert, il y en a déjà assez. J’allais changer de page Internet, mais un petit détail turlupinait les neurones : Cette petite chose est réputée pouvoir remplacer une UNO tout en étant vraiment très petite et surtout … on la trouve ce jour pour 3,67 Euros port compris et livrée à domicile avec son cordon de raccordement USB.
À ce tarif, elle est moins onéreuse qu’un ATmega328 seul, et permet si l’on en crois la documentation, absolument tout ce que l’on peut faire avec une platine Arduino UNO.
Compte tenu de son coût, il devenait particulièrement tentant de vérifier les affirmations relatives à ses performances. Des recherches sur la toile préviennent que des clones de cette carte issus de Chine ne sont pas compatibles pour dialoguer avec l’IDE. D’autres signalent que le cordon de liaison entre la prise miniUSB et le P.C. est pourri. Ces deux points se sont avérés en partie exacts. Sur quatre exemplaires commandés, tous à la même adresse, deux cordons USB étaient défectueux … poubelle. Effectivement, la ligne USB n’était pas reconnue par WINDOWS. Mais sur Internet, les fournisseur de ces clones mettent à disposition le DRIVER propre à leur circuit intégré de dialogue USB logé sur leur version. Dès que j’ai installé dans WINDOWS ce pilote, une pure formalité, immédiatement l’IDE a établi le contact et les téléversements ont été immédiats. Premier test : Un gros programme qui saturait PICOLABO avec texte et LOGO en EEPROM. Pas de problème, le fonctionnement sur OLED a été immédiat. Alors, vu le prix d’achat de cette toute petit chose, qui est plus que compatible avec une Arduino Uno, franchement, si ce n’est pas pour enficher en gigogne un quelconque SHIELD, à mon sens il ne faut pas hésiter, et ce d’autant plus qu’elle est encore plus petite que BOARDUINO, alors pour « miniaturiser » elle confine au parfait.

Page suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *