Façonnage de la face avant.

Placer les deux prises de châssis coté « utilisateur » génère plusieurs difficultés propres aux exemplaires sélectionnés dans l’étalage du magasin. Les évoquer ici vous sera probablement utile, car il est probable que ceux qui seront à votre disposition ne vont pas se priver de vous offrir quelques espiègleries. Voir comment les problèmes ont ici été solutionnés sera certainement profitable et vous aidera à trouver des solutions. Les cordons d’alimentation  pour des appareils relativement puissants sont généralement assez rigides et en standard le fil part à l’opposé de la prise de terre. Dirigé vers le bas nous ne pourrions faire reposer correctement l’interface sur ses pieds. Vers le haut les lignes seraient courbées vers le sol par la pesanteur. Finalement, la meilleure option consiste comme schématisé sur la Fig.21 à immobiliser les deux prises tête bêche. Les lignes  électriques partent alors sur les cotés, une disposition tout à fait favorable à l’utilisation.

Première complication à contourner : La liaison terre en interne. Les dessins des Fig.22 et Fig.23 vont nous permettre de comprendre où se situe la pierre d’achoppement. Sur ces deux photographies saisies à l’intérieur du coffret est immortalisée la partie en bossage d’une prises femelles utilisées. Elles est immobilisée sur la face avant 7 par les vis qui traversent les trous 1 et 5. Tant que le radiateur n’est pas en place, un tournevis court symbolisé par la flèche rouge 8 pourra sans problème serrer les vis de pression 4, et 6. La difficulté réside dans le fait que la bride de terre 3 est proche de 7 et impose de plier très court le fil de terre 9. Pour les lignes de neutre et de phase le problème ne se pose pas. Courber à angle droit la liaison 9 n’est pas problématique en sois, surtout si l’on ne coude que le cuivre

dénudé. C’est la mise en place qui « coince » si les rondelles et les écrous de liaison en 1 et 5 sont déjà en place. Notez au passage que le bossage 2 pour sa part ne génère aucune gène. La technique pour parer cette chausse-trappe reste toutefois élémentaire. Il suffit de bloquer le bout de fil 9 en 3 avec 4 avant de mettre en place la prise. On insère ensuite le sous-ensemble sur par la translation 11. Ce déplacement sera facile si le petit dégagement 10 est ajouté à la lumière de passage du bossage 2. Entre les deux prises de la face avant, (Observables aisément sur la Fig.1) la ventilation est complétée par dix trous d’aération situés en regard du radiateur. Il reste encore une petite « agacerie » à contourner.

Deuxième complication à contourner : Considérons avec attention la Fig.9. Le demi-groupe supérieur se centre sur celui de dessous grâce à un emboîtement β. Ce centrage périphérique est complété par deux tenons mâles α qui s’insèrent sur les lamages femelles φ. Les tenons α dépassent par nature de la surface plane du capot, ce dernier ne peut alors pas, en l’état, porter correctement sur la face avant. Comme il n’est pas question de modifier la prise, la garantie de sécurité électrique ne serait plus assurée, l’idée consiste à pratiquer un chanfrein sur la face avant coté extérieur. Ces chanfreins profonds d’environ 2mm sont largement suffisants pour que les tenons α n’empêchent plus le corps de la prise de porter sur toute sa circonférence. Bien visibles sur la Fig.24 ces deux petits usinages sont pointés par les deux grandes flèches bleues. La surface rose délimitée par le contour rouge représente le passage pratiqué pour le corps de la prise et son bossage 2. En jaune le petit dégagement 10 qui facilite l’introduction du sous-ensemble prise et fil 11. Montrée en vue extérieure, la plaque de la face avant résume sur la Fig.25 l’ensemble des traitements dont elle doit bénéficier.

La suite est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *