Mini laboratoire USB Avec Arduino

Généralement, tous ceux qui programment sur Arduino se rendent rapidement compte que l’espace disponible au voisinage de l’ordinateur est pratiquement saturé avant d’avoir écrit les premières lignes de code, et ce n’est pas l’illustration donnée ci-dessous qui va contredire cette assertion. Aussi, pouvoir disposer de moyens de mesures très compacts ne peut que séduire le lecteur. Concevoir un MINI LABORATOIRE à base d’Arduino, et au moindre frais, ouvre la piste à la réalisation d’un appareil autonome qui pourrait résider en permanence sur la table de travail. mini laboratoire arduinoCe document n’a rien à voir avec un didacticiel pour apprendre le langage C. La toile ne manque pas de références à ce sujet, et prétendre apporter mieux serait assez présomptueux. Dans ces pages, nous allons aborder la conception d’un appareil autonome aux performances très alléchantes. Elles ne constituent qu’un prétexte pour vous faire cheminer un peu dans le monde du mesurage, et surtout vous montrer les fabuleuses possibilités offertes par l’ATmega328, associé au langage C lui même enrichi de procédures prédéfinies qui permettent même à un débutant de réaliser des applications qui, il n’y a encore que quelques années, n’étaient qu’à la portée des Ingénieurs en génie logiciel. Bien que n’étant en rien un modèle de rigueur dans l’approche et l’écriture des programmes qui vous sont proposées dans ce qui suit, la présentation du code est soignée, et les techniques utilisées ont été sélectionnées avec un souci permanent de pédagogie. Nous allons pas à pas approcher quelques concepts élémentaires, certains très généraux, et d’autres plus sophistiquées, pour papillonner dans l’univers de l’IDE d’Arduino. (I.D.E. est l’environnement de programmation propre aux microcontrôleurs de la famille à laquelle appartient l’ATmega328.) Avant d’intégrer le résultat de toutes nos expériences dans un gros logiciel de plusieurs centaines de lignes, nous allons cheminer par l’entremise de petits programmes élémentaires, chacun apportant une pierre à l’édifice. Vous pourrez ainsi examiner les listages des sources au fur et à mesure de votre apprentissage du langage C et comparer ces petits « démonstrateurs » avec ceux trouvés sur Internet, que vous aurez abordé durant vos loisirs de programmeur.

Mais ne vous y trompez pas, tout en nous amusant, nous allons tracer la route vers un MINI LABORATOIRE à base d’ATmega328 dont les caractéristiques n’auront rien à envier à des produits bien plus onéreux … sachant au demeurant qu’un appareil qui réunit toutes ces fonctions n’est pas du tout courant sur le marché. Bien que l’aboutissement réside dans un instrument totalement autonome avec visualisation sur écran LCD, vous pourrez vous contenter si vous le désirez, d’un simple Arduino UNO complété avec quelques résistances, un potentiomètre et divers autres composants, le total pour un coût dérisoire, surtout si on le compare à tout ce que ces quelques éléments vont permettre de faire une fois le logiciel téléversé dans la mémoire de programme. Pour alléger ce fichier informatique, seule la version « Ligne série USB » sera abordée dans ces lignes. Le passage à un instrument totalement autonome avec visualisation sur afficheur LCD fait l’objet d’un didacticiel séparé. Par contre, l’optique de compacité préside les choix effectués. Enfin, sachez que dans cette version économique, nous n’avons besoin d’aucune bibliothèque spécifique, l’environnement de base de programmation d’Arduino sera amplement suffisant.

>>> Page suivante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *