PICO SYNTHÉTISEUR

CHICHE ! … Tépakap !

Quel titre étrange pour un didacticiel qui se prétend sérieux ! Rassurez-vous, l’auteur de ces lignes n’a pas encore franchi le cap de la démesure, celui où l’on bascule lentement vers l’addiction, cette drogue de la programmation dont il était question dans le didacticiel sur le PERFECTIONNEMENT de PICOLAB. Avant d’aborder ce sentier sur le mesurage, nous avions cheminé dans Nos premiers pas avec le MINI LABORATOIRE avec lequel nous avons expérimentés divers domaines dont celui de la Wobulation. En particulier,  dans le chapitre Limites opérationnelles du VOBULATEUR je vous avais tenu un « discours verbeux » du genre :
Sous la forme actuelle, notre VOBULATEUR est assez peu utilisable … c’est qu’il suffit d’ajouter très peu d’électronique pour générer des signaux alternatifs et ce programme deviendrait un vrai VOBULATEUR. Par exemple piloter un XR2206, ou un AD9850 etc. Vous avez l’ossature, à vous de procéder à l’habillage.

Franchement, ce type d’affirmation péremptoire relève un peu du blablabla sans consistance ;  du remplissage en quelques sortes. Avec le recul, j’ai un peu l’impression d’avoir botté en touche, car ceux qui se sont laissé séduire par ce chapitre sur les WOBULATEURS doivent un peu rester sur leur faim. Il me semble plus honnête d’engloutir encore quelques heures pour débroussailler le terrain et chercher à vous prouver que réaliser un vrai générateur B.F. avec Arduino est devenu facile avec la disponibilité des modules électroniques actuels. Le XR2206 qui a émerveillé mes soirées d’hiver il y a belle lurette, (Il y a très longtemps dans une autre galaxie …) appartient à un passé un peu poussiéreux, raison pour laquelle nous allons l’oublier. En revanche, l’AD9850 constitue un choix tout à fait pertinent, et ce d’autant plus justifiable que sa mise en œuvre est presque élémentaire et n’impose absolument pas d’avoir à rechercher une quelconque bibliothèque sur Internet.

Chic chic chic, j’ai trouvé encore un prétexte pour continuer notre route qui s’était achevée avec le chapitre PERFECTIONNEMENT de PICOLAB. Ce dernier tome complète la saga, avec une « pagination qui continue naturellement » . À nous les tonalités en tous genres, les stridulations étranges, les grizouillis électroniques purement sinusoïdaux …

>>> Page suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *