Options, versions, perspectives …

Eternel dilemme : On développe pour un SHIELD, pour un PICOLAB, pour un afficheur OLED, pour une carte BOARDUINO ou pour toutes ces options ?
Il est clair que la dernière éventualité permettrait de satisfaire tout le monde. D’un autre coté, multiplier les versions c’est aussi allonger de façon dramatique les temps de développement, et j’avoue qu’en ce qui concerne, le mesurage je commence à saturer. J’ai tellement envie de reprendre d’autres projets avec des capteurs et des moteurs pour embrasser ce monde si passionnant de la petite robotique. Aussi, pour ne pas rendre déraisonnables les durées englouties dans ce nouveau chapitre, je vais surtout développer les programmes pour un appareil miniaturisé, donc pour une carte Boarduino associée à un afficheur graphique OLED. On va ainsi pouvoir réinvestir le fruit de l’expérience déjà acquise. Cependant, pour mettre le pied à l’étrier de ceux qui disposent d’un SHIELD LCD alphanumérique, le tout premier programme démonstrateur sera dédié à cette technologie. Ainsi, moyennant un peu de programmation il vous sera aisé de transposer, car c’est essentiellement les procédures d’affichages qui seront à reconsidérer, la logique des séquences de traitement étant bien au point.

Faire connaissance avec le circuit AD9850.

Avant de nous perdre dans les méandres sinueux de la programmation, il importe de cerner un minimum les caractéristiques de base de cette merveille que constitue le synthétiseur de fréquence AD9850. On se doute qu’il a fait l’objet dans le commerce de petits modules directement utilisables avec Arduino. Il existe plusieurs variantes de tels circuits, toutes relativement compatibles au regard de leur interfaçage avec un
microcontrôleur. Présenté sur la Fig.2 le modèle utilisé sur le prototype montre des différences par rapport à d’autres variantes qui relèvent plus des dimensions et de la répartition des composants sur le circuit imprimé, que de divergences fonctionnelles relatives au circuit électronique proposé. Pour commencer à mettre en œuvre ce petit circuit et en comprendre les différents paramétrages, le mieux consiste encore, à mon avis, à disposer d’un programme bien au point qui transforme une carte Arduino UNO en un véritable petit générateur basses fréquences digne de ce nom. C’est le programme P01_GENERATEUR_40MHz.ino qui sera chargé de cette mission. Ce  premier programme démonstrateur suppose l’emploi d’une carte Arduino UNO complétée avec un SHIELD LCD que l’on a modifié conformément aux consignes proposées dans l’encadré jaune du chapitre Adaptation du programme au SHIELD LCD et associé à la petite fiche Modifier le SHIELD LCD pour Arduino :
(http://www.robotix.fr/ouvrages/micheldroui/mini-laboratoire-autonome-atmega328/affichage-ecran-lcd/)
Avant de commencer à développer du code C++ il importe de choisir une répartition judicieuse des Entrées/Sorties de l’ATmega328. Ce choix doit tenir compte des contraintes incontournables, et en particulier de celles imposées par la présence du SHIELD LCD dans sa version modifiée. Notamment, la broche dédiée à la LED Arduino D13 pilotera le rétroéclairage de l’afficheur à cristaux liquides. Compte tenu du fait que nous allons pour la suite passer à la version graphique « OLED », il reste pour ceux qui s’en tiendront à ce matériel les broches listées dans l’encadré rose pour développer leur version personnelle du synthétiseur en s’inspirant des divers programmes commentés plus avant.

>>> Page suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *