PRÉPARER LE CIRCUIT IMPRIMÉ

Constitué d’une plaque d’essai prépercée, il reste à réaliser les séparations de pistes pour matérialiser notre plaque qui supportera l’électronique. Il est assez évident que si vous possédez les compétences et les facilités pour réaliser à l’unité un circuit imprimé, il vous suffira de transposer le tracé présenté dans ce chapitre. Un vrai circuit imprimé permettant de positionner librement les connecteurs vous évitera d’avoir à pratiquer les opérations décrites précédemment.

Sur la Fig.17 qui présente très agrandie la plaque prototype qu’il nous faut façonner, les diverses rangées et colonnes ont été repérées pour faciliter leur localisation, car avec tous ces trous on se perd facilement. Pour le choix de la plaque d’essai, vous pouvez éventuellement avoir quelques informations dans la note en fin de ce chapitre.

C’est parti pour la bataille navale en coordonnées à trous : « 9 / 1″…  « Percé ! »

Dans un premier temps on suppose que le petit mutant de la Fig.16 est entièrement réalisé et qu’il a passé avec satisfaction tous les contrôles de qualité.

• Première étape : Découper la plaque aux dimensions. ATTENTION : Quand vous tracez les traits pour guider la découpe, ne vous trompez pas de sens pour les pistes. Et oui, j’ai commis cette bourde et du attendre frénétiquement l’arrivée d’une nouvelle commande !

• Créer l’échancrure 1 entre les bandes n°10 et n°22 en enlevant quatre lignes de trous.

• Agrandir les cinq trous 2 qui sont centrés sur les orifices prépercés. Chercher le diamètre le plus petit possible qui permet le passage du canon isolant des douilles, mais pratiquement sans jeu. Compléter coté pistes par un chanfrein pour éloigner un peu le cuivre du trou. (Isolement.)

• Augmenter au diamètre 2,6mm les deux trous 3 de passage des vis d’immobilisation de la bride.

• Si vous utilisez un BUZZER dont les broches sont de diamètre un peu fort, comme celui soudé sur le prototype, il sera obligatoire de légèrement agrandir les deux trous 4.

• Pour que les cosses du potentiomètre puissent traverser la plaque il faut allonger légèrement les trois trous 5 ainsi de les deux trous 6 si le modèle utilisé inclus l’interrupteur.

• Achever la préparation de la plaque consiste à couper les pistes comme montré en 7. Personnellement j’utilise un cutter à la fois pour couper et gratter le cuivre. Quand l’espace isolé fait un trou c’est très facile. Par contre, comme en 8, quand l’espace est faible il faut soigner la séparation.

NOTE : Il existe dans le commerce une foule de plaque cuivrées pré-percées avec des motifs pour les pistes conductrices très variés. J’ai personnellement utilisé une plaque d’essai en époxy à bandes cuivrées de 160mm x 100mm. Ma préférence s’est portée sur ce produit car la plaque en époxy est épaisse et rigide. Le coté composants est vernis. Les bandes cuivrées font toute la longueur et la dimension est suffisante. ATTENTION, il existe plusieurs autres produits très analogues, sauf que les pistes ne font pas toute la longueur, elles sont coupées à trois trous, deux trous etc.
Quel que soit votre fournisseur, veillez à choisir des plaques qui permettent d’avoir les 38 trous en longueur et 30 trous en hauteur…  les bandes étant verticales.

>>> Page suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *