TOME 1 PYROGRAVEUSE : PRÉSENTATION de la machine.

Pour information, dans ce didacticiel nous allons apprendre à concevoir entièrement une petite machine à commande numérique qui comme les grande se programme en gcode.

Avant de foncer tête dans le guidon pour réaliser cette pyrograveuse ludique à LASER, il me semble utile de vous prévenir que toutes les images qui sont présentes dans ce didacticiel sont de très médiocres qualités. En effet, elles sont issues de copies d’écran, technique qui engendre une perte de qualité considérable. Comme pour tous mes autres tutoriels, vous trouverez l’intégralité des « modules » dont vous pouvez avoir besoin réunis dans un fichier.ZIP que vous trouverez ici.

Ainsi, il vous sera possible de bénéficier de l’original. Par ailleurs, bien que pouvoir consulter en ligne est un plus incontestable, les possesseurs de liseuses électroniques ou sur l’ordinateur portable, seront également heureux de pouvoir disposer de ces documents sur leur appareil électronique. Compte tenu de la quantité de documents fournis, il me semble utile d’en proposer la liste.

  • Dans le dossier < Galerie d’images> sont réparties dans six répertoires environ 131 photographies commentées, réalisées tout au long du développement, de la réalisation et de l’utilisation du prototype.
  • Dans le dossier <Manuel, fiches, livrets> huit documents PDF constituant le didacticiel, les fiches d’accompagnement, les livrets d’utilisation et de maintenance.
  • Dans le dossier <PROGRAMMES Arduino> pas moins de 22 programmes pour la carte Arduino qui vont vous permettre de tester et de valider chaque étape de création de la machine. Il y a aussi le programme d’exploitation. Dans un dossier à part les bibliothèques indispensables qui ne sont pas natives dans l’IDE.
  • Dans le dossier <Fichiers pour imprimante> les fichiers gco pour que celles et ceux qui possèdent une imprimante 3D puisse mouler certaines pièces. Rassurez-vous, c’est une facilité sans plus, ces éléments peuvent facilement être taillés dans du bois, du thermoplastique …
  • Dans le dossier <Fichier pour la carte SD> les « programmes image » que vous pourrez soumettre à la petite graveuse pour en valider certains ensembles, et vous faire plaisir à apprendre à vous en servir.

On peut maintenant passer au vif du sujet qui va nous transporter dans le premier TOME de présentation de la machine. Toutefois, histoire de vous faire envie, commencez éventuellement par faire un tour dans le TOME 3 UTILISATION quitte à ne le parcourir qu’en diagonale pour juste regarder les images.

Et surtout, vous pouvez regarder trois vidéos de présentation de cette machine sur :

Vidéo n°1 : XXXX,

Vidéo n°2 : XXXX,

Vidéo n°3 : XXXX,

00) Préambule.

Issue d’un grand nombre de compromis, d’optimisations, de contraintes qui influencent des choix, le prototype présenté ici dépasse mes espérances initiales de par la qualité des résultats que l’on peut obtenir si l’on adopte les bons réglages, et tout a été mis en œuvre pour aboutir à une machine d’utilisation très conviviale, et particulièrement agréable à utiliser. Certes, de nombreuses pondérations sont intervenus pour contraindre les choix et les solutions adoptées ; toutefois, certains critères initiaux ont été respectés intégralement car estimés « incontournables » :
• Machine très fiable, et particulièrement économe en énergie consommée, (1,1W en attente !)
• Grande facilité pour se procurer les éléments de base par l’entremise du commerce en ligne,
• Minimiser les coûts, notamment pour l’achat des éléments « stratégiques »,
• « Quincaillerie » très courante facile à approvisionner dans les magasins de bricolage de proximité,
• Facilité de réalisation par l’usage d’outillages très ordinaires dans l’atelier du bricoleur « lambda »,
• Autonomie totale de la machine ne monopolisant pas d’ordinateur durant la gravure,
• Encombrement minimal et optimisé sans pour autant dégrader les performances globales, de façon à faciliter les manipulations et le rangement de cette machine expérimentale,
• Qualité opérationnelle particulièrement étudiée pour un usage « pratiquement naturel »,
• Un logiciel d’exploitation sans compromis, autant pour effectuer de la pyrogravure que pour pouvoir effectuer des opérations de mise au point ou de maintenance.
Généralement, pour tous les projets que j’ai publié sur la toile, je ne précisais pas mes sources d’approvisionnement, dans le but de ne pas influencer les lecteurs sur l’aspect commercial. Cette pratique « déontologique » m’a valu force courriers électroniques de la part de lectrices et lecteurs lors de la publication d’autres projets, car ils ne savaient pas trop comment trouver les composants principaux de leur future réalisation. Aussi, pour ce projet je vais déroger à ce principe de neutralité que je m’imposais et indiquer mes sources d’approvisionnement, tout au moins pour les éléments incontournables. Ne consulter cette liste … qu’en cas de nécessité évidente. Reste que les divers constituants à usiner sont élémentaires et n’imposent qu’un outillage assez banal dont tout bricoleur du dimanche dispose sur son établi. Que les cheminements dans les sentiers de ce projet alléchant vous soient agréables et instructifs … car c’est la motivation principale de cette description.
Comme c’était le cas pour le didacticiel sur la petite sonde JEKERT également publié sur ce site, ce projet sera décrit en divers chapitres, cloisonnant ainsi les diverses phases en facilitant considérablement les nombreuses étapes d’avancement de la concrétisation de la machine ; que ce soit pour la mécanique, l’électronique, voir l’aspect informatiques pour celles et ceux qui désireront maîtriser toutes les facettes d’un tel projet. Bien que fournis dans des dossiers et des documents séparés, ces diverses étapes constituent un tout « cohérent », raison pour laquelle il y a continuité dans la numérotation des chapitres et des diverses figures proposées.
Enfin, un grand nombre de photographies copieusement commentées accompagnent chaque étape de l’étude et de la réalisation de cette petite machine, et tous les dessins, ainsi que les programmes pour Arduino sont, on s’en doute, fournis dans les dossiers concernés.
Reste qu’un certain nombre de pièces ont été réalisées sur une imprimante 3D, car possédant une telle machine depuis moins d’un an … je me suis fait plaisir. Pour le cas où vous disposer d’une telle machine, je fournis, naturellement, les fichiers au format gco. Mais que celles et ceux qui ne possèdent pas une telle possibilité dans leur voisinage se rassurent. Ce sont uniquement des cales que l’on peut très facilement réaliser dans du bois par exemple. (Les canettes en métal sont très commodes également pour réaliser la tôlerie, comme l’abat-jour de l’éclairage par exemple ou le protecteur supérieur sur le montant gauche …)

La suite est ici.