Reprogrammer le SHIELD ou MINILAB.

Déjà largement abordé, ce thème risque de hanter régulièrement votre laboratoire, un peu comme les OVNIS ou Nessy qui tous les étés font des apparitions alors que l’actualité télévisée reste désespérément aride. Dans un chapitre précédent, j’avais laissé en suspend la possibilité de reprendre le logiciel pour placer dans l’affichage de l’écran LCD un « à ». Je sais fort bien qu’à l’époque des textos où tout est permis pour gagner du temps, les accentués se font aussi rares que les passages d’une comète dans la banlieue terrestre. Mais personnellement je trouve que de ne pas les afficher sur un système informatique manque cruellement d’élégance. Alors à nous l’IDE pour effacer cette verrue de la petite lucarne numérique. Pour ceux qui le désirent, vous disposez du programme complet modifié dans le « Sketch » P0A_MINI_LAB_modif_1.ino qui porte le même nom pour la version mini laboratoire et pour le module SHIELD. Passons en revue les modifications à apporter au logiciel :
• En tête du listage on modifie la directive #define Version_PGM « Version 19-07-15 »
• On déclare plus bas la nouvelle matrice : byte Agrave[8] = {8,4,14,1,15,17,15,0};   // « à »
• Dans la procédure void Fonction_GENERATEUR_BF() :
* Première instruction on crée le caractère personnalisé avec lcd.createChar(6,Agrave);
* Pour les quatre affichages de type case N : {lcd.print(« [31 à 200] »); break;}
xxOn remplace par   case N : {lcd.print(« [31 »); lcd.write(6); lcd.print(« x200] »); break;}
C’est tout ! Dans les deux cas le code augmente de 112 octets ce qui prouve une fois de plus que soigner les affichages présente un prix en termes de taille de programme. La zone des données dynamiques est également empiétée de huit octets. C’est cher … mais c’est beau !

Mesure des résistances de fortes valeurs.

Pour enfoncer le clou et vous convaincre qu’il vous sera très facile de modifier votre appareil de mesures en fonction de vos besoins spécifiques, je vous propose ici un retour sur la fonction OHMMÈTRE abordé en début du didacticiel. Supposons par exemple que dans le cadre de vos activités vous soyez beaucoup plus impliqué dans la mesure des résistances élevées que des valeurs en dessous de 1kΩ par exemple. Le calibre 100Ω ne vous séduit pas. Par contre, pour vous, la limite à 150kΩ est trop faible. Au lieu de ce calibre jamais exploité vous pourriez préférer une plage qui serait capable de mesurer plusieurs mégoohms. C’est la mutation logicielle que je vous propose dans ce paragraphe, et ainsi vous démontrer qu’avec des modifications mineures du programme il est facile de personnaliser notre multimètre polyvalent. Pour que tous les lecteurs puissent expérimenter ce chapitre logiciel, c’est avec la version « Dialogue série sur  USB » que nous allons travailler. Le petit démonstrateur P01_bis_Ohmmetre_sur_USB.ino est d’autant plus pragmatique qu’il ne nécessite qu’une résistance de 100kΩ pour transformer une platine Arduino UNO en MEGOOHMMÈTRE.
Parcourant le listage du démonstrateur  P01_bis_Ohmmetre_sur_USB.ino vous allez immédiatement constater que c’est une copie de P01_Ohmmetre_sur_USB.ino dans laquelle on s’est contenté d’enlever toutes les lignes qui étaient relatives au calibre de faibles valeurs. Ainsi le programme est simplifié et ne comporte que le nouveau calibre nous permettant d’en vérifier le bon fonctionnement. Le principe est toujours identique et le rappel en Fig.44 n’est rien d’autre qu’une copie de la Fig.1 du didacticiel dans laquelle la valeur de RL est passée de 1000Ω à 100kΩ. Du coup dans la formule encadrée la valeur 1000 devient 100000. Quand au programme, la seule ligne qui change est :
Avant :  Resistance = Tension_lue * 1000 / (5000 – Tension_lue);
Après :  Resistance = Tension_lue * 100000 / (5000 – Tension_lue);
Avouez qu’il n’y a pas de quoi en faire une méningite. Avec ces deux petits zéros en plus, on peut mesurer des valeurs comprises entre 20kΩ et 10MΩ.
Cette modification est mineure puisque intrinsèquement elle revient à ne changer que la valeur d’une constante. Mais cette simplicité résulte du fait que l’on est sur un démonstrateur pour lequel la présentation n’a strictement aucune importance. Par contre, si vous envisagez cette modification sur le programme en version LCD il faudra revoir les routines d’affichage qui ajoutent les symboles des unités …

>>> Page suivante.

Encadré page 23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *